Les nuances de Littré (1342) » Prologue (8) Index | Matières | Personne »

· Prologue

  • synonyme. “Il se dit d’un mot qui a, à très peu près, le même sens qu’un autre”, comme péril et danger, funeste et fatal, mort et trépas.
  • Synonymes. Au plur.“ Titre de certains ouvrages, en forme de dictionnaire, dans lesquels la différence des mots synonymes est expliquée (il prend une majuscule).” Les Synonymes latins de Gardin Dumesnil. Les Synonymes français de Girard. Les Synonymes de Lafaye.
  • synonymiste. “Grammairien qui recherche, qui explique les synonymes, qui s’occupe de synonymie.”
  • synonymique. “La synonymique, art ou science des synonymes et de leur distinction.”

1. DICTIONNAIRE, VOCABULAIRE, GLOSSAIRE, LEXIQUE. Ils signifient en général tout “ouvrage où un grand nombre de mots sont rangés suivant un certain ordre, pour les retrouver plus facilement quand on en a besoin” ; mais il y a cette différence : 1° que vocabulaire et glossaire ne s’appliquent guère qu’à de purs dictionnaires de mots, au lieu que dictionnaire, en général, comprend non seulement les dictionnaires de langues, mais encore les dictionnaires historiques, et ceux des sciences et des arts ; 2° que dans un vocabulaire les mots peuvent n’être pas distribués par ordre alphabétique, et peuvent même n’être pas expliqués ou ne l’être qu’en un seul mot, sans raisonnement ; 3° que glossaire ne s’applique guère qu’aux dictionnaires de mots peu connus, barbares ou surannés : le Glossaire de du Cange ; 4° que lexique, qui s’appliquait dans l’antiquité à un dictionnaire de mots rares et de formes difficiles, désigne aujourd’hui surtout un recueil des mots d’un auteur, par exemple le lexique d’Homère, et que, dans les classes, lexique se dit des abrégés des dictionnaires de mots.

2. MOT, TERME. À l’idée de mot, terme ajoute l’idée de convenance au sujet dont on parle : La pureté du langage dépend des mots ; la précision du langage dépend des termes.

3. TERMES, MOTS, EXPRESSIONS. Les termes sont distingués des mots, en ce que ces derniers sont de la langue, et que les premiers sont du sujet, ainsi que les expressions sont de la pensée. L’usage décide des mots, la convenance avec les choses fait la bonté des termes, le tour fait le mérite de l’expression, Laveaux.

4. SENS, ACCEPTION. Sens diffère d’acception en ce qu’il a plus d’étendue. On dit : le sens d’un mot et le sens d’une phrase ; mais on dit seulement : l’acception d’un mot, (sans pouvoir dire l’acception d’une phrase).

5. DISTINGUER, DISCERNER. Distinguer est plus général que discerner. On distingue à l’aide de tous les sens ; on ne discerne que par le sens de la vue. Ajoutons que distinguer se rapporte plus aux apparences extérieures, et discerner aux limites : je distingue le vice de la vertu en général, et je discerne le point précis où la vertu poussée à l’excès devient vice.

6. CONCISION, PRÉCISION. La concision diffère de la précision en ce qu’elle est plutôt la “brièveté même du discours”, que l’“exactitude de sa signification”. La précision au contraire consiste d’abord dans cette “exactitude” ; la brièveté n’est plus qu’un moyen pour y arriver.

7. CLASSEMENT, CLASSIFICATION. Le classement est l’action de “ranger effectivement d’après un certain ordre” : le classement des papiers. La classification est l’ensemble des “règles qui doivent présider au classement effectif ou qui déterminent idéalement un ordre dans les objets”.

8. DISPUTE DE MOTS, DISCUSSION DE MOTS. Dispute de mots, “débat dans lequel on croit disputer des choses, et où l’on ne dispute en réalité que sur les mots” ; discussion de mots, “examen du sens exact et rigoureux des mots”.

 

 

Édition : Frédéric Glorieux (École nationale des chartes)