Les nuances de Littré (1342) » Société (353) » Métiers (120) » Administration (10) « Métiers | Index | Matières | État »

· Administration

  • administration. Gestion, conduite, des affaires publiques ou privées.

412. AVERTIR, DONNER AVIS, INFORMER. On peut manifester la nuance par les substantifs. L’avertissement est un “appel à l’attention sur quelque chose” ; l’avis et l’information n’impliquent rien de pareil, et expriment seulement qu’on a “fait savoir une chose à quelqu’un”. L’avertissement peut être donné par des choses ; l’avis et l’information n’émanent que des personnes. Je vous informe de cela, c’est simplement “faire savoir” ; je vous donne avis de cela, c’est “faire savoir” avec la croyance que la personne prendra intérêt à ce qu’on lui dit ; je vous avertis, c’est “faire savoir” en donnant à la personne un avertissement.

413. PERCEPTION, RECOUVREMENT. Dans l’administration de l’enregistrement, comme dans plusieurs autres régies, on fait une distinction entre la perception et le recouvrement. La perception s’entend d’un produit inconnu jusqu’au moment où s’effectue la perception, c’est-à-dire où a lieu, de la part de l’agent, l’action de percevoir. La recette, au contraire, qui s’effectue sur un produit précédemment reconnu et liquidé, est appelée recouvrement, Pasquel, Organisation et service de l’administration financière de la France, in-8°, Paris, 1866.

414. IMPÔT, IMPOSITION. Proprement imposition est l’“action de mettre l’impôt” ; et impôt est le résultat de cette action. Mais quand, à son tour, imposition signifie le résultat de l’action, les deux mots se confondent, sauf en un point, c’est que imposition ne peut pas prendre le caractère général que impôt prend au singulier, quand on dit : le vote de l’impôt.

415. MARQUER, INDIQUER. Marquer, c’est “faire une marque” ; indiquer, c’est “donner un indice”. Marquer est donc plus expressif, plus fort que indiquer. Cette action marque un bon naturel ; elle prouve, en qualité de marque, que le naturel est bon. Cette action indique un bon naturel, elle fait penser, en qualité d’indice, que le naturel est bon.

416. EFFACER, RAYER, RATURER, BIFFER. Effacer est le plus général des quatre, vu qu’on efface de toutes sortes de façons. On efface un mot soit en le rayant, soit en le grattant, soit même en le lavant. On raye un mot en passant une “raie dessus”. Raturer, bien qu’il exprime un acte semblable à rayer, dit quelque chose de plus ; la rature efface plus complètement que la raie. On biffe un mot en le rayant aussi ; mais, quand il s’agit d’une pièce entière, d’un arrêt, etc. on dit qu’on les biffe, ce qui est les croiser avec une raie d’encre.

417. DÉCLARER, MANIFESTER, RÉVÉLER. “Faire connaître ce qui était ignoré” est la signification commune de ces mots. Étymologiquement, déclarer c’est “rendre clair” ; manifester, c’est “rendre manifeste” ; révéler, c’est “tirer de dessous le voile”. Quand on déclare ses intentions, on les fait connaître d’une manière expresse, de sorte que la personne à qui on les déclare soit bien avertie ; quand on manifeste ses intentions, on les fait voir, on les montre, de manière qu’elles seront aperçues ; quand on révèle ses intentions, on les fait connaître, en indiquant qu’elles étaient jusqu’alors un secret, ce qui n’est pas impliqué dans déclarer.

418. BIFFER, OBLITÉRER. Biffer un timbre, c’est “l’annuler absolument, lui ôter toute valeur en le couvrant de l’empreinte de la biffe”. Oblitérer un timbre mobile, c’est “l’annuler avec l’empreinte d’une griffe spéciale”, de telle sorte qu’il conserve sa valeur pour la feuille sur laquelle il est apposé, et ne peut servir pour une autre feuille de papier.

419. RATURER, RAYER. Raturer emporte quelque chose de son sens primitif ; c’est “passer sur le mot un trait qui empêche de le lire”. Rayer, c’est simplement “passer sur le mot une raie, une barre, qui peut le laisser lisible”. Dans un acte on raye les mots qu’on veut supprimer, (on ne les rature pas).

420. STÉNOGRAPHIE, TACHYGRAPHIE. La sténographie retranche toutes les voyelles, et indique les finales entières par des signes particuliers ; ce que ne fait pas la tachygraphie.

421. ÉCRITOIRE, ENCRIER. L’encrier, à proprement parler, n’est qu’une partie de l’écritoire, comme la poudrière ou le porte-plumes.

 

 

Édition : Frédéric Glorieux (École nationale des chartes)